Samedi 14 février 2015 se tenait le premier Conseil d’Administration fédéral depuis l’assemblée générale élective de janvier dernier. Nicolas Belloir, Président, revient sur cette réunion qui a permis à la nouvelle équipe de poser les bases de travail pour les prochaines années.

Comme le prévoient les statuts, Nicolas Belloir, a proposé au Conseil d’Administration la composition du nouveau Bureau Exécutif. Geste fort, Guillaume Gansert et Rémy Du Peloux, respectivement Président de la Commission Skateboard et Président de la Commission Roller Freestyle, intègrent cette instance.

“Ce choix est avant tout lié à la grande qualité de ces deux dirigeants. Au-delà, il était nécessaire de mettre fin à cette différence de traitement qui ne reflétait ni le dynamisme ni la valeur de ces deux sports pour notre Fédération. Comme toutes les autres, ces deux disciplines sont désormais pleinement associées à la dynamique de travail”, précise le Président.

Les membres du bureau éxecutif

Président : Nicolas BELLOIR
Trésorière : Florence BEUF
Secrétaire Général : Stéphane CASTERAN
Vice-président : François BOCK
Vice-présidente : Lucile LEBORGNE
Vice-présidente : Marie-Claude MARTINEZ
Membre : Rémi DU PELOUX
Membre : Guillaume GANSERT
Responsable du pôle promotion et développement du sport : Boris DARLET
Responsable du pôle vie sportive : Dominique VASSELIN
Responsable du pôle médical : Xavier FANCA

Des pôles pour mieux coordonner l’action fédérale

Autre nouveauté, l’exécutif fédéral est désormais structuré autour de Pôles. Au nombre de 5, ils permettent une meilleure coordination des commissions de travail et chantiers fédéraux.

Le Pôle Vie Sportive aura ainsi pour vocation d’épauler les sports de notre fédération dans tous les domaines transversaux, de décloisonner les travaux dans le respect des identités et spécificités de chacun et de dégager de nouvelles pistes de mutualisation là où c’est possible et opportun.

Le Pôle Développement Fédéral comprend, quant à lui, un chantier prioritaire pour la nouvelle équipe : le renforcement du travail partenarial avec les Ligues et les Comités Départementaux, mais aussi le développement des services en soutien aux clubs. A noter également le chantier consacré à l’intégration et l’accompagnement des nouvelles disciplines confié à Boris Darlet.

Le Pôle Médical regroupera les compétences obligatoires d’une fédération sportive en matière de suivi des athlètes et de prévention avec, en complément, une mission consacrée au sport-santé.

Enfin, le Pôle Promotion et Développement du Sport occupe une dimension réellement stratégique puisqu’il se voit confier la coordination des travaux du projet de développement.

Exécutif fédéral

Les présidents de commissions sportves ont été reconduits : 

Commission Roller Randonnée : Stéphane CASTERAN
Commission Roller Freestyle : Rémi DU PELOUX
Commission Skateboard : Guillaume GANSERT

 

 

PREMIERS PAS VERS UNE NOUVELLE GOUVERNANCE

Ce mode de fonctionnement remanié marque un premier pas vers une nouvelle gouvernance. Pour poursuivre dans cette voie, Annie Leinenweber s’est vue confier le soin de coordonner une mission ad hoc pour proposer un fonctionnement rénové à l’horizon 2016.

“La question de la gouvernance occupe le devant de la scène depuis 2 ans. Nous en prenons la pleine mesure. Mais il faut garder à l’esprit qu’il ne s’agit là que d’une question technique.  Elle ne doit pas occulter l’ambition que nous devons porter collectivement, à travers un projet de développement pour nos sports. Redonner un cap et remettre la fédération en mouvement, c’est le sens de la très forte mobilisation des clubs lors de la dernière AG. C’est dans cette logique que nous avançons.”

2016 – 2020, LA PROCHAINE OLYMPIADE EN LIGNE DE MIRE

Alors que le cap de la mi-olympiade est franchi, il s’agit en effet de remettre la fédération en ordre de marche sans perdre de temps. “Moins de 2 ans nous séparent de la fin de l’olympiade. Notre souhait est d’en faire deux années utiles tout en sachant qu’impulser une nouvelle dynamique prendra du temps. Dès lors, il faut voir plus loin et adopter une approche stratégique de l’avenir de nos sports. C’est tout le sens du travail engagé, nous préparons le terrain pour l’olympiade future”, indique Nicolas Belloir.