18è journée : N1 M Elite : 21 mars 2015

Les faits marquants : grande marée à Ergue-Gabéric, Noisy Le Grand et Mérignac. Houle à Lyon et Vent fort à Ploufragan.

Résultats

AL ERGUE GABERIC  6 – 7  LA VENDEENNE

CS NOISY LE GRAND : 11 – BIARRITZ OL : 5

RHC LYON  4 – 5  US COUTRAS

SA MERIGNAC  10 – 8  RAC ST BRIEUC

SPRS PLOUFRAGAN  2 – 3  HC QUEVERT

SCRA ST OMER – AL PLONEOUR-LANVERN (reporté au 8 mai)

Classement

  • 1 HC Quévert, 43 pts
  • 2 SA Mérignac, 42 pts,
  • 3 US Coutras, 39 pts
  • 4 SCRA St Omer (-1m), 36 pts
  • 5 RAC St Brieuc, La Vendéenne, 35 pts
  • 7 AL Plonéour-Lanvern (-1m), RHC Lyon, 15 pts
  • 9 CS Noisy Le Grand 14 pts,
  • 10 SPRS Ploufragan, 12 pts,
  • 11 AL Ergué Gaberic, 11 pts,
  • 12 Biarritz Ol, 10 pts

AL ERGUE GABERIC  6 – 7  LA VENDEENNE 

Chaud et Froid

Le début de match est favorable aux locaux sud-finistériens qui mènent rapidement au score (2-0). Bien que concédant l’égalisation (2-2), ils prennent l’avantage immédiatement après (3-2). Le match est plaisant mais très engagé. A 3′ de la pause, les visiteurs égalisent (3-3).A peine cinq minutes de jeu dès la reprise, les locaux prennent l’avantage (4-3) mais 7 minutes plus tard, les visiteurs égalisent (4-4). Le suspense est à son comble. Dans la minute qui suit, la salle est refroidie par un but vendéen (4-5), mais reprend espoir lorsqu’Ergué Gabéric égalise, quelques 5 minutes plus tard (5-5). Il reste 9 minutes à jouer et la salle sent bien que le score va encore évoluer.

Peu après, les visiteurs marquent (5-6) mais Ergué ne s’en laisse pas compter et égalise (6-6), dans une salle chauffée à blanc, alors qu’il reste encore 7 minutes à jouer. Ce score de parité est encore d’actualité à quelques 3 minutes de la fin, lorsqu’un penalty est réussi par les vendéens (6-7). La salle, se contentant d’un match nul, est alors totalement refroidie.Si les vendéens croient encore au podium, les sud-finistériens devront encore batailler pour le maintien.

Evolution du score : 1-0, 2-0, 2-1, 2-2, 3-2, 3-3 – 4-5, 5-5, 5-6, 6-6, 6-7

CS NOISY LE GRAND  11 – 5  BIARRITZ OL 

Grande marée à Noisy Le Grand

Noisy Le Grand tout en contrôle. Après courte défaite de notre N2 face à Plonéour 3/4, la N1 recevait Biarritz pour un match décisif dans la perspective du maintien dans l’élite.
Les Biarrots avaient créé la surprise la semaine dernière en battant St-Omer, 2ème du classement N1 Elite, revenant ainsi à un petit point de la 10ème place ! Cela a certainement aidé à motiver les noiséens qui ont entamé le match de manière tonitruante avec un jeu rapide, précis, étouffant littéralement les visiteurs.
Et c’est logiquement que Ruben Martins ouvre le score d’un tir lointain à la 3ème minute (1-0) et double la mise sur un shoot croisé à la 6ème (2-0 ). Le carton bleu attribué au visiteur Sébastien Lesca à la 9ème minute, ne donne rien car le CFD est raté …
C’est Anthony Da Costa, dans un très grand jour, qui porte le score à 4-0 par un soulevé de balle-reprise et un shoot pleine lucarne.
A la 20ème minute, Marcio Fonseca reçoit un bleu, puis un deuxième immédiat ! Noisy va jouer à 2 contre 4 ! Biarritz concrétise le CFD par Sébastien Lesca (4-1), mais Biarritz ne parvient pas à profiter de la supériorité numérique. Anthony Weber concrétise un pénalty (5-1) et Anthony Da Costa un CFD (6-1) sur un carton bleu attribué au biarrot Aitor Munarriz. 6-1 à la pause, le match est bien engagé…

Au retour des vestiaires Biarritz donne toute ses forces dans la bataille et marque dans un trou de souris sur un tir entre le poteau et le portier noiséen (6-2). Mais Anthony Da Costa frappe à nouveau en concrétisant le CFD de la 10ème faute biarrote (7-2) et en piquant la balle sur le coup d’envoi, 8-2 !
Sébastien Lesca marque à nouveau d’un tir sous le gardien noiséen (8-3), puis sur un tir en hauteur, Julien Dupré déviant la balle dans son propre but, 8-4.
C’est encore Anthony Da Costa qui enfonce le clou avec son 6ème but de la soirée par un superbe shoot (9-4). Le public exhulte et continue à mettre une ambiance de folie dans les gradins.
Un carton bleu à Julien Dupré donne l’occasion au BO de réduire le score, mais le gardien local Keven Correia arrête le CFD par deux fois, l’arbitre l’ayant fait rejoué pour son mauvais placementl.
Aitor Folonosa marque le dernier but de son équipe sur un contre (9-5) et c’est le jeune Sergi Barbe qui scèle le score à 11-5, en concrétisant le CFD sur un bleu à Eliot Coupe.

La grande marée d’équinoxe est arrivée jusqu’à Noisy cette année !
Les Noiséens ont livré une énorme partie en dominant ce match du début à la fin. Cette victoire en championnat va faire du bien à tous les joueurs et dirigeants. Le public a été magnifique toute la soirée avec un match joué dans un bel esprit.
La fin de saison approche, il faudra poursuivre avec la même envie face à Lyon, St-Brieuc, St-Omer et Mérignac, une autre victoire est nécessaire pour assurer le maintien !

Evolution du score : 1-0, 2-0, 3-0, 4-0, 4-1, 5-1, 6-1 – 6-2, 7-2, 8-2, 8-3, 8-4, 9-4, 10-4, 10-5, 11-5

RHC LYON  4 – 5  US COUTRAS 

Coutras, finalement vainqueur, dans une totale confusion en fin de match

Lyon recevait de nouveau une équipe du haut de tableau, samedi soir, et de surcroit girondine. Peu convaincants face à Mérignac, les lyonnais débutent le match avec de bien belles intentions; une première période très rythmée avec de belles occasions, de la vitesse et du jeu surtout du jeu et ce de part et d’autre.
Les girondins vont ouvrir la marque dès la 5ème minute par Francisco Roca (0-1) puis Loïc Le Menn égalisait à la 11ème minute (1-1). Alberto Morales à la 14ème minute, permet à son équipe de mener de nouveau (1-2). Ensuite, les enchaînements de belles actions se multiplient, mais les gardiens restent vigilants. A la pause, le score est de 2-1 pour les visiteurs.

La seconde période va donner lieu à un Mano à Mano des deux équipes.
A la 32ème Aymed Baka conclut un beau mouvement lyonnais (2-2) puis 1′ plus tard, Alberto Morales marque (2-3). A la 35′, le local Omar Nedder fait parler sa technique (3-3) et 2′ plus tard, le visiteur Loïc Ducourtioux l’imite.
Malgré l’enchaînement des buts, les gardiens ne chôment pas, surtout le jeune Lilian Debrouver qui effectue de sacrées parades. Le jeu s’accélère, l’intensité s’élève.
Le lyonnais Erwan Debrouver, d’un maître tir du milieu du terrain égalise (4-4, 40′)
Et puis, les lyonnais vont subir l’opération carton bleu. 42 ème : pénalty et CB pour Maé Brenas, pénalty stoppé mais but en fin d’infériorité numérique pour les girondins (4-5).

47ème Omar Nedder, 49 ème : Loïc Le Menn

Les lyonnais bénéficieront d’un pénalty mais ne pourront le tirer, après qu’un arbitre déjuge la décision de son collègue. Une fin de match tendue, non pas entre les joueurs qui ont livré une partie engagée mais très correcte, mais entre le public lyonnais et le corps arbitral.
Bref…dommage pour les lyonnais qui malgré la qualité du jeu affiché ont du subir une nouvelle défaite. Les joueurs de Coutras ne sont pas malheureux dans l’affaire, ils le reconnaissaient eux mêmes à la fin de la rencontre.
Evolution du score : 0-1 Francisco Roca 5′, 1-1 Loic Le Menn 11′, 1-2 Alberto Morales 14′ – 2-2 Aymed Baka 32′, 2-3 Alberto Morales 33′, 3-3 Omar Nedder 35′, 3-4 Loic Ducourtioux cfd10 37′, 4-4 Erwan Debrouver 40′, 4-5 Esteve Pujals cfd cb 44′

SA MERIGNAC 10 – 8 RAC ST BRIEUC

Folie au Roller Stadium

Grande marée de buts

L’enjeu de cette soirée à domicile, face au RAC Saint Brieuc, est de rester en bonne place en haut du classement. En ce jour de marée du siècle, voyons si ce sera le match du même nom.

Au coup d’envoi, le RAC impose rapidement son jeu et ouvre le score dès la 4ème minute par Pablo Gonzales (0-1). Passé ce moment de stupeur, le SAM resserre sa défense, mais le RAC est plus opportuniste et score à nouveau à la 12ème (0-2). Heureusement, Guihem Lesca remettra, dans la minute suivante, le SAM sur les rails en ouvrant le score (1-2). Mais, c’est sans compter sur la détermination du RAC, qui va déferler à 3 reprises en 3 minutes devant la caisse de Loïc, et scorer 3 fois. A 5 à 1, le SAM prend l’eau, et voit poindre la première défaite à domicile. Par le biais des cartons bleus (2 pour Sylvain en début de période puis 1 pour le RAC), Sylvain Lesca transformera un penalty pour recoller au score (2-5). La défense du RAC commence à se fissurer en fin de période et les samistes, dans un ultime sursaut, reviendront à deux longueurs par Sylvain Lesca (3-5). A la mi-temps, le RAC mène 5 à 3, et sent poindre la victoire.

En seconde période, une nouvelle déferlante secoue le SAM. Les bretons marqueront à deux reprises et assomment littéralement les samistes. A 7 à 3, on ne voit pas comment remettre à flot notre navire. Un homme sera déterminant ce soir, en la personne de Sylvain Lesca : 12 secondes après la marque du RAC, il va scorer (4-7), et d’un poing rageur remettre son équipe dans le sens de la marche (bravo Capitaine). En deux minutes, nos deux Rémi (Hourcq et Herman) iront mettre à mal la défense du RAC, et marquer (6-7). Cette fois-çi, c’est le RAC qui prend la vague, et voit son avance fondre comme neige au soleil. Après ce coup de massue, les samistes prennent enfin le match en main à 15 minutes de la fin, et imposent leur style rugueux. Quelques secondes plus tard, Sylvain Lesca ira marquer son quatrième but et ramènera son équipe à égalité (7-7). Sous la pression, le RAC cèdera à nouveau à la 38ème, et marquera contre son camp, permettant au SAM de prendre la tête (8-7). Fort de ce retour héroïque, le SAM conserve la main sur le match, et grâce à notre paire de Rémi, le SAM prendra le large avec 2 nouvelles réalisations (10-7). A 3 minutes du coup de sifflet final, le RAC marquera une dernière fois, dans un sursaut d’orgueil (10-8).

Au final, c’est comme à la plage, il y a le flux (3-5 à la mi-temps), puis le reflux (10-8), et ça été la grande marée de buts !

Grace à cette nouvelle victoire, le SAM conserve sa seconde place, à 1 point de Quévert. Merci les gars pour cette fin heureuse, et merci au public pour avoir poussé son équipe au bon moment.

Evolution du score : 0-1, 0-2, 1-2, 1-3, 1-4, 1-5, 2-5, 3-5 – 3-6, 3-7, 4-7, 5-7, 6-7, 7-7, 8-7, 9-7, 10-7, 10-8

SPRS PLOUFRAGAN  2 – 3  HC QUEVERT 

Quévert finalement

Menés 0-2, les Ploufraganais, finalement au complet, n’ont rien lâché et sont revenus à 2-2. Une déviation du quévertois Guillem Ribot leur a été finalement fatale. Le leader a assuré l’essentiel péniblement.
Les deux formations décident d’adopter une tactique plutôt prudente ; dès que la balle est récupérée, elles se projettent rapidement vers l’avant avec Rui Cova et Maxi Oliva en fer de lance de leur attaque respective. Déjà dangereux avec un poteau trouvé, Pablo Saavedra débloque la situation de près en glissant la balle dans un trou de souris (13e, 0-1).

Au retour des vestiaires, les visiteurs se créent les meilleures opportunités. Corentin Turluer et Pablo Saavedra sollicitent Thomas Buanec (30e et 32e). Les locaux ne sont pas en reste. Rui Cova (35e) et Romain Planque (37e) se révèlent menaçants pour la meilleure défense du championnat. Suite à un carton bleu écopé par Mathieu Ruckebusch, sur le coup franc direct en découlant, Pablo Saavedra, encore lui, donne un mini-break d’avance à ses couleurs (40e, 0-2) en trompant la vigilance du gardien local Thomas Buanec. A la 10è faute d’équipe locale, les deux hommes se retrouvent dans le même exercice et le gardien ploufraganais sort vainqueur (41e).

A la 10è faute d’équipe visiteuse, le local Joao Patricio exécute parfaitement son coup franc et relance le SPRS (44e, 1-2). Dans la foulée, cad 30s plus tard, Mathieu Ruckebusch lui emboîte les patins avec l’aide du poteau, d’un tir parfaitement placé (44e, 2-2). Tout reste alors possible et les situations ne manqueront pas.
Après une frappe lobée de Maxi Oliva, le catalan Guillem Ribot lève dans le bon timing sa crosse et modifie la trajectoire. La balle finit au fond des filets (49e, 2-3).
La réussite a, une nouvelle fois, choisi l’équipe la mieux placée. Quévert a franchi l’obstacle ploufraganais dans sa conquête du titre. Ploufragan devra batailler pour le maintien.

Evolution du score : 0-1 Pablo Saavedra 13′ – 0-2 Pablo Saavedra cfd 40′,1-2 Joao Patricio cfd 44′, 2-2 Mathieu Ruckebusch 44′, 2-3 Guillem Ribot 49′