15è journée : N1 M Elite : 14 février 2015

Les faits marquants : Quévert sauve sa place de leader miraculeusement. St Omer est seul second. Coutras gagne le musclé derby atlantique vendée-gironde. Plonéour-Lanvern rejoint le milieu du classement.

Résultats :

HC QUEVERT  5 – 4  SA MERIGNAC
LA VENDEENNE  3 – 6  US COUTRAS
AL ERGUE GABERIC  6 – 6  CS NOISY LE GRAND
RHC LYON  2 – 5  RAC ST BRIEUC
BIARRITZ OL  4 – 8  PL PLONEOUR LANVERN
SPRS PLOUFRAGAN  3 – 9  SCRA ST OMER

Classement :

1 HC Quévert, 37 pts
2 SCRA St Omer 36 pts,
3 SA Mérignac, 33 pts
4 US Coutras, 30 pts
5 RAC St Brieuc, 29 pts
6 La Vendéenne, 26 pts
7 AL Plonéour-Lanvern, RHC Lyon, 14 pts
9 SPRS Ploufragan, 12 pts
10 CS Noisy Le Grand, 11 pts,
11 AL Ergué Gaberic, 8 pts
12 Biarritz Ol, 7 pts

HC QUEVERT  5 – 4  SA MERIGNAC

Quévert en toute fin de match

En 1è période, les quévertois sont en dessous de leur niveau, témoin des passes hasardeuses, des tirs improbables engendrant des inquiétudes dans les tribunes. D’autant plus que Mérignac entre dans la partie tambour battant, ouvrant même le score sur un tir anodin de Rémi Herman, laissant le gardien quévertois Carles Cantarero pantois (0-1, 5è). Pendant toute cette mi-temps, les banlieusards bordelais montrent qu’ils veulent la tête de Quévert, synonyme de 1ère place pour eux, avec des offensives tranchantes et un bloc défensif bien en place et surtout bien articulé.

Mené d’un but, Quévert reprend la 2è mi-temps avec plus de bonnes intentions. Deux buts en quelques 5 minutes et les bretons mènent au score ; tout d’abord, sur un carton bleu de Rémi Herman, Corentin Turluer, d’un magnifique coup-franc direct égalise (1-1, 31è), puis l’argentin Pablo Saavedra donne l’avantage aux siens (2-1, 31è).

Le match, de plus en plus endiablé, va basculer en faveur des girondins ; une minute plus tard, ils égalisent sur un penalty de Sylvain Lesca (2-2, 32è) puis prennent l’avantage tout d’abord par Rémi Herman (2-3, 34è) puis par Rémi Hourcq (2-4, 40′). Personne ne croit à la réaction de Quévert même lorsque Pablo Saavedra réduit le score 2 minutes plus tard (3-4, 42′) ; il faut attendre 5 bonnes minutes pour que la cocotte déborde, sur une égalisation de l’argentin (4-4, 48è) et explose 30s plus tard sur le but vainqueur du même argentin, héros de la soirée (5-4, 49è).

Les deux dernières minutes et les dernières secondes du match sont irrespirables ; notamment un coup-franc direct girondin qui fait frissonner la salle. Le coup de sifflet final libère les quévertois et avivent les regrets mérignacais.

Quévert, longtemps apathique, s’est réveillé miraculeusement et reste leader. Mérignac, longtemps avec la victoire en main, après un grand match, a cédé sur la fin.

 

LA VENDEENNE  3 – 6  US COUTRAS 

Derby vendée-gironde chaud chaud

La Roche sur Yon est privée de Carlo Di Benedetto et de Matthieu Nicolezeau, blessés.

La partie débute bien pour Coutras, qui score fabuleusement par Esteve Pujals, pratiquement en position horizontale, après un peu plus de 2 minutes de (0-1, 3′). Les yonnais, vexés, vont multiplier les offensives, mais le gardien coutrillon, Lionel Ferret, est impérial devant sa cage. Cependant, il doit céder sur un tir égalisateur de Borja Lopez (1-1, 22′). Ce même joueur écope d’un carton bleu dans la même minute, et le coutrillon Esteve Pujals transforme le coup franc direct (1-2, 22′).

La reprise de la 2è mi-temps ressemble à la 1ère : après 3 minutes de jeu, Alberto Morales tire un coup franc qu’Edu Fernandez dévie dans son but, accentuant d’entrée un petit écart pour les visiteurs (1-3, 28′). Ecart qui va croître sur un admirable tir croisé d’Alberto Moralès (1-4, 36′). La Vendéenne ne lâche rien et Edu Fernandez réduit le score 20 secondes plus tard (2-4, 37′). Le match devient musclé, quelques esprits s’échauffent, les vendéens craquent. A 5 minutes de la fin, Mathieu Guibot écope d’un carton bleu et le coup franc direct en découlant est tiré par Alberto Moralès que dévie Borja Lopez dans son but (2-5, 45′). Le match est toujours musclé, La Vendéenne, toujours vivant est dangereux mais Coutras résiste magistralement. A quelques 2 minutes de la fin, Edu Fernadez écope d’un carton bleu : Francisco Roca, transforme le coup franc direct et porte le score à son plus grand écart de 4 buts (2-6, 49′). La frustration vendéenne est palpable, la tension monte de plus en plus, les fautes tombent. A 45 secondes de la fin, le yonnais Carles Martinez Sanchez transforme un pénalty, clôturant le score (3-6, 50′).

La Vendéenne, handicapée par 2 absences majeures et par 2 buts contre son camp, est repoussée à la 6è place par Coutras qui confirme sa 4è place.

 

AL ERGUE GABERIC  6 – 6  CS NOISY LE GRAND

Enjeu de maintien et jeu en chassé croisé infructueux

D’entrée de jeu, Noisy Le Grand impose le rythme et est récompensé par un 1er but d’Anthony Da Costa (0-1, 4′) puis d’un 2è de Mathias Narce après un peu plus de 10 minutes (0-2, 12′). Heureux gabéricois qui ne laissent en rien filer leur adversaire, qui réduisent le score quelques 30 secondes plus tard, sur un pénalty d Emiliano Chiconi (1-2, 13′) et égalisent par Ricardo Antunès (2-2, 21′). L’embellie est cette fois locale, la réussite aussi avec un but de Miguel Sanchez dans la même minute (3-2, 21′). Pas de quoi faire tanguer Noisy Le Grand, qui assène 2 buts, un à 1’30 de la fin par Ruben Martins pour égaliser (3-3, 24′) et à un à 1s de la mi-temps par d’Anthony Da Costa, pour prendre l’avantage (3-4, 25′).

Dès la reprise, Ergué-Gabéric égalise après quelques 30 s de jeu : Pierre Lucas trouve la lucarne pour égaliser (4-4, 26′). Ces 10 minutes sont à l’avantage des locaux, période pendant laquelle ils marquent 2 fois, œuvres de Miguel Sanchez (5-4, 32′ et 6-4 36′), auteur d’un triplé. Noisy plie et l’on pense qu’il va rompre. Après la période locale, c’est la période visiteuse. Anthony Da Costa réduit la marque (6-5, 38è). Suite à un carton bleu écopé par Miguel Sanchez, Mathias Narce transforme le coup franc direct et égalise (6-6, 40′). Dans les dernières minutes, la fin de partie est irrespirable, d’autant plus que le maintien pour les 2 équipes est en jeu. A une minute de la fin, un tir du noiséen Mathias Narce aurait pu terminer sa course dans la cage locale de Joao Coelho, ce dernier réalisant une parade de niveau international.

Comme au match aller, les 2 équipes, inséparables au score, occupent toujours le bas du classement. Noisy a un tout petit avantage de 3 points sur son adversaire du jour.

 

RHC LYON  2 – 5  RAC ST BRIEUC 

St Brieuc sur la fin

Les lyonnais accueillent les joueurs de St Brieuc, sur la piste de la Duchère, avec la ferme volonté de renouveler leur bonne performance du weekend dernier en coupe d’Europe face à St Omer.
Le jeu débute sur de très bonnes bases, les deux équipes proposant au public de belles phases de jeu avec peu de fautes et beaucoup de vitesse. Les gones vont être récompensés dés la 7ème minute en ouvrant le score par Youcef Bouhafs idéalement servi par Erwan Debrouver (1-0).
Le jeu s’accélère encore et les Briochins égalisent par Mario Rodriguez Santos (1-1, 14’41 »).
On ne voit que de belles actions de part et d’autre et du Rink de très bonne facture.
Les lyonnais, nullement découragés, repartent de plus belle et reprennent l’avantage grâce à une action identique à leur premier but avec le même duo, mais dans des rôles inversés : Erwan Debrouver marque (2-1, 20’35 ») sur une passe parfaite de Youcef Bouhafs.
Le score n’évolue pas jusqu’à la mi-temps malgré des occasions franches des deux côtés.

A la reprise, les deux équipes repartent de plus belle, quel match !!!
Les deux gardiens se mettent largement en évidence avec des parades de grande classe autant de la part du visiteur Xavier Tanguy que de Lilian Debrouver,
Ce dernier ci stoppe un cf direct, suite à un carton bleu délivré à Loïc Le Menn (26’41 ») ; du coup, le score n’évolution pas, les lyonnais gérant sans dégât cette infériorité numérique. Suite à un shoot dévié, la balle échappe à la vigilance du portier lyonnais et le briochin Anthony Le Roux égalise (2-2, 31’57 »).
Malgré ce coup du sort, les deux équipes se neutralisent jusqu’à 5 minutes du terme.
Le coach lyonnais décide alors de procéder à un remplacement qui malheureusement va déstabiliser l’équilibre de son équipe. En 5 minutes, les lyonnais explosent et encaissent 3 buts (2-3, 45’27 » et 2-4, 46’52 » par Mario Rodriguez Santos) et Pablo Gonzales Ferrer (2-5, 49’22 »).
La vitesse de contres et la qualité des actions collectives de St Brieuc se révèlent redoutables d’efficacité.
Quel dommage pour les gones mais quel beau match !

L’équipe lyonnaise doit se remobiliser pour renouveler ce type de performance dans le jeu et sortir victorieuse de futures confrontations importantes pour son avenir (Plonéour, Noisy et Ergué Gabéric).
Cependant, l’équipe briochine est une équipe toujours agréable à voir jouer. Bon vent à elle.

 

BIARRITZ OL  4 – 8  PL PLONEOUR LANVERN

Plonéour en 2è mi-temps

Souhaitant se sortir des affres de la zone rouge, les visiteurs Ploneouristes réalisent le début de match parfait. Très opportunistes, ils prennent l’avantage en moins de 5′, par leur capitaine Pol Corlay avec deux superbes réalisations (0-1, 2′ et 0-2, 5′). Les locaux réduisent le score avec Aïtor Fonollosa (1-2, 7′), mais le visiteur Marcos Pinto accentue l’écart (1-3, 13′). Les Biarrots réagissent par Sébastien Lesca (2-3, 14′). Le biarrot Aïtor Munarriz égalise 5′ plus tard (3-3, 19′). 3-3 à la m-t.

C’est une équipe visiteuse de Plonéour toujours aussi déterminée, qui entame la reprise. Un peu plus d’une minute’ après, Duarte Delgado engage les hostilités (3-4, 27′) mais Biarritz recolle au score par Isaac Gonzalez (4-4, 30è). 20s plus tard, le biarrot Sébastien Lesca écope d’un carton bleu, synonyme de cfd, que transforme Macos Pinto (4-5, 31è).En 10 minutes, Plonéour va marquer 3 buts par Duarte Delgado (4-6, 35′), Pol Corlay (4-7, 39′), puis Marcos Pinto (4-8, 42′). Le score n’évoluera pas jusqu’à la fin du match, maitrisé par Plonéour.

Les visiteurs Diables Rouges se calent en milieu de tableau et condamnent les Rouges et Blancs à la queue du classement.

 

SPRS PLOUFRAGAN  3 – 9  SCRA ST OMER 

St Omer de bout en bout

Les blessés ploufraganais David Abreu, Joao Patricio et Clément Chedmail n’ont pu résister à St Omer, avide de lutter pour le titre, puisqu’à 1 point du leader Quévert.

D’ailleurs l’entame de Ploufragan est catastrophique lorsque l’audomarois Mathieu Le Roux, après un peu plus d’une minute de jeu, ouvre le score, sur une contre-attaque initiée par Gérard Teixido (0-1, 2′). Sur un centre de Florent David, les hôtes encaissent un 2è but par Toni Sero (0-2, 10è). Ploufragan réagit avec de belles attaques, récompensé par un but de Rui Cova (1-2, 12′).

Deux minutes plus tard, Florent David, d’un remarquable lob, trompe le gardien ploufraganais Thomas Buanec (1-3, 14′).

La 2è mi-temps est un vrai calvaire pour les ploufraganais : sans rotation et sous la grêle audomaroise, ils encaissent buts dont une série de Cirilo Garcia ; déjà après 47s de jeu (1-4, 26′) puis 5′ plus tard (1-5, 31′), il porte l’écart à 4 buts. Au rythme d’un nouveau but toutes les 2 minutes, le score enfle inexorablement pour les visiteurs : Mathieu Le Roux sur un cafouillage (1-6, 33′) avant que Cirillo Garcia continue sa série de 2 buts (1-7, 36′ et 1-8, 38′).

Il faut un pénalty de Mathieu Ruckebusch pour réduire l’écart (2-8, 40′). Avide, Cirilo Garcia marque sur un rebond pour son quintuplé de la soirée (2-9, 43è) avant que Rui Cova, sur un tir puissant clôture le score (3-9, 48′).

Ploufragan, trop handicapé, avec seulement 5 joueurs de champ, ne pouvait rien face à l’armada de St Omer, qui n’a rien lâché et qui continue de croire, match après match, au plus haut du classement.